08 mai 2009

Jean-Pierre Vernier: "C'est dur à vivre !"

Presentation_equipe_001

Ce matin, Nîmes a pu découvrir dans le quotidien "Midi Libre" une Interview du Président de l'USAM, Jean-Pierre Vernier:


Midi Libre: Comment s'est passée votre audition mercredi à la ligue ?

Jean-Pierre Vernier: Plutôt bien en fait. Nous étions deux, avec Jean-Louis Dufau, secrétaire du club. Il a introduit le débat et j'ai enchaîné avec le montage de notre moratoire d'assainissement, avalisé avec le préfet du Gard. On n'a rien à cacher au comité directeur de la Ligue...

Midi Libre: Seul l'Usam était convoqué ?

Jean-Pierre Vernier: Oui. La CNACG n'a pour l'instant appliqué qu'une seule sanction.

Midi Libre: Vous attendiez-vous à une rétrogradation en D 2 ?

Jean-Pierre Vernier: Non ! Je pensais sincèrement qu'on allait nous imposer des conditions ou des précisions à apporter, mais pas une rétrogradation directe.

Midi Libre: La Ligue vous a-t-elle notifié les raisons de sa décision ?

Jean-Pierre Vernier: Non... Officiellement, nous n'avons rien à ce jour. Officieusement, je pense qu'il y a eu réel débat autour de la décision. L'Usam devait retrouver un équilibre financier en décembre 2008. A partir du moment où on n'atteint pas cet objectif, la CNACG et la ligue ont tous les arguments pour nous rétrograder.

Midi Libre: C'est une des raisons...Il y en a d'autres ?

Jean-Pierre Vernier: Comment dire ? (Il réfléchit très longuement) Je crois qu'il y a eu des imprécisions et des approximations dans la tenue des comptes précédant notre arrivée (ce qu'indique la LNH sur son site depuis hier) ...

Midi Libre: Sous la présidence de M. Gallouédec (2003-2008) ?

Jean-Pierre Vernier: ...

Midi Libre: Salué depuis votre élection à l'été 2008, vous voilà accusé...

Jean-Pierre Vernier: Alors là pas du tout ! A aucun moment je ne me sens accusé. Et j'en ai eu confirmation aujourd'hui (hier) .

Midi Libre: Par qui ? Ou par quoi ?

Jean-Pierre Vernier: Par des messages provenant de membres du comité directeur de la ligue.

Midi Libre: Personnellement, vous n'êtes pas récompensé de votre dévouement à la tête du club...

Jean-Pierre Vernier: Personnellement, j'assume l'échec. Il n'est pas dû directement à notre gestion. Il faut le vivre comme ça. Mais je ne me sens pas responsable de cette sanction...

Midi Libre: Regrettez-vous un peu votre engagement ? Et avez-vous envie de tout plaquer ?

Jean-Pierre Vernier: Non ! Et je ne regrette rien. C'est une expérience enrichissante, même si ce mot... (il se reprend) Je ne me suis pas enrichi sur le club (il rit !) . Actuellement, c'est dur à vivre... Aussi dur que la sanction. Le sport, c'est comme la vie. Il n'y a pas que des bons moments.

Midi Libre: Comment étaient vos joueurs ?

Jean-Pierre Vernier: Abattus. Il était nécessaire de leur expliquer la situation. J'ai insisté sur les destins croisés du sportif et de l'administratif. Nous devons tous nous battre jusqu'au bout et ne rien regretter. Il faut par exemple que nous montrions avec le derby contre Montpellier du 15 mai que Nîmes peut encore exister dans cette région du handball français. Et on fera appel de cette décision.


La Ville au soutien

En attendant de connaître précisément les motivations de la décision de la ligue, Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, a, dans un communiqué, assuré hier de son soutien l'Usam et salué « les efforts importants réalisés depuis un an par ses dirigeants pour permettre au club de continuer à exister avec des finances assainies et une gestion claire, responsable et courageuse ». Le communiqué se conclut par « Il n'est pas envisageable que Nîmes et le Gard, terres historiques du handball, soient privées (de l'Usam en D 1) pour sanctionner la gestion d'une précédente équipe. » C'est dit...

Propos recueillis par Laurent GUTTING
Source: Midilibre.com


Le feuilleton de l'été 2009 de l'USAM ne fait donc que commencer et on se réjouit énormément du soutien de la Ville de Nîmes !

petition

Posté par usamnimes à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Jean-Pierre Vernier: "C'est dur à vivre !"

Nouveau commentaire